Dans les yeux

Dans les yeux est une relecture de l’histoire du « Petit Chaperon rouge » en vue suggestive : page de gauche ce que voit et pense et dit le loup, page de droite, ce que voit le Petit Chaperon rouge et ce qu’elle dit (car elle pense peu :). Le petit Chaperon Rouge, le loup : une histoire de point de vue…

Les dessins originaux de Dans les yeux (encre de chine sur papier Canson A3 + travaux préparatoires A4 + gravures + plaques de cuivres) peuvent être loués dans le cadre d’une exposition. Pour plus d’informations à ce sujet (disponibilités, tarifs…) vous pouvez contacter Philippe Jalbert par le biais de la rubrique Contact.

Dans les yeux , textes et illustrations de Philippe Jalbert, éditions Gautier Languereau, disponible en librairie sur Fnac ou -si il n’est pas disponible ailleurs- sur amazon

 

Quelques critiques sur l’album « Dans les yeux » :

Sur le site OPALIVRE :

« Cette réécriture du point de vue de chacun des personnages peut perturber le jeune lecteur qui doit se décentrer et comprendre qu’il ne verra jamais le loup et l’enfant ou le loup et la grand-mère ensemble sur la même image. Qui devra comprendre pourquoi, également sont écrites seulement les réponses et jamais les questions des bûcherons ou les paroles de la mère ou grand-mère de l’enfant. (…) L’illustration est impressionnante et même violente. A dominante sombre, elle fait la part belle à l’encre de chine. Les taches rouges du vêtement de l’enfant ou des yeux du loup sont agressives. Les dessins représentant la terreur de la grand-mère ou la gueule du loup, au moment où il attaque l’enfant sont cruellement réalistes. (…) Reste qu’il est un formidable médium pour revisiter ce conte et que son traitement littéraire et graphique est magistral. A recommander à partir de 8 ans »

Dans la revue des livres pour enfants :

« Une version du « Petit Chaperon rouge », d’après Charles Perrault, qui a l’originalité d’être à deux voix : sur la page de gauche le récit du point de vue du loup, sur la page de droite celui de la fillette. Dans un format en hauteur, les illustrations en quasi-pleine page présentent respectivement le champ de vision de l’un et l’autre des personnages, eux-mêmes hors-champ jusqu’à leur rencontre. Le texte concis (en noir pour le loup, en rouge pour la fillette) entretient le suspense, et ce n’est que peu à peu que nous comprenons qu’il s’agit du conte. La forme dialoguée fait pénétrer dans les pensées prédatrices du loup ou donne à entendre l’insouciance puis la méfiance de la fillette. Un beau travail d’illustration (qui rappelle les gravures de Gustave Doré), des cadrages audacieux et intéressants qui adoptent aussi les points de vue des protagonistes. Rarement adaptation ne s’est insérée avec autant d’intelligence dans les ellipses du conte tout en dévoilant un loup fin stratège pour piéger la fillette, maître de ses instincts pour mieux les assouvir. Un album remarquable. »